Nos enfants, et le trafic d’êtres humains.

0
698

Cet article contient beaucoup de liens vers des ressources qui sont en anglais. Vous pouvez facilement traduire ces pages avec une exactitude suffisante pour les comprendre en utilisant S3. Traducteur (disponible pour Mozilla et Chrome)

Le sujet du trafic d’êtres humains, est la motivation principale derrière la mise en ligne de ce site internet. C’est un sujet complexe, qui requiert d’aller au-delà des simples notions préconçues, afin de pouvoir réellement comprendre son envergure, ses différentes formes, son ancienneté, mais surtout, les raisons pour lesquelles il est l’épine dorsale au plus haut niveau du système dans la plupart des sociétés actuelles.

Lorsque vous entendez parler de trafic d’êtres humains qu’est-ce qui vous viens à l’esprit ? réseaux criminels de trafiquants ?  Prostitution ? passeurs ? Travail forcé ?

Effectivement, ces termes sont quelques-uns des cadres dans lesquels ce trafic d’êtres humains se produit. Ils sont souvent ceux qui sont rapportés dans les médias et qui font la couverture du sujet.

Mais si je vous disais que ces exemples ne sont que la partie visible de l’iceberg ?

  • Si je vous disais que ce trafic est bien plus important, et qu’il concerne surtout nos enfants?
  • Qu’il implique les personnes mêmes qui sont mises en place pour protéger et venir en aide à ces enfants ?
  • Qu’une multitude d’ONG internationales parmi les plus importantes ne sont qu’une couverture pour ce trafic, sous la guise de venir en aide aux orphelins du monde entier ?
  • Que ce trafic représente le commerce le plus en demande et le plus lucratif de toute notre planète à l’heure actuelle et ce, depuis des décennies ?
  • Que les médias, institutions et gouvernements du monde entier, au plus haut niveau de l’exécutif et du judiciaire sont impliqués pour couvrir et protéger ce juteux business ?

Cela parait invraisemblable ?  Et pourtant c’est la triste et exacte réalité de ce qui se passe sous nos yeux, sans que nous puissions nous en rendre compte.

Quelques Chiffres

En France, 40 000 personnes disparaissent chaque année. Sur ce chiffre, 30 000 sont retrouvées dans l’année. 10 000 ne sont pas retrouvées d’une année sur l’autre, et sont considérées comme étant des disparitions inquiétantes.

On évalue donc, à peu près 10 000, le nombres de disparitions par an en France, soit 1 personne toutes les 30 minutes. Ce chiffre peu rassurant, est en constante augmentation depuis des années. Mais là encore ce chiffre n’est que la partie visible de l’iceberg.

La raison ? Les chiffres sont très difficiles à obtenir et ils sont exclusivement liés aux disparitions et non aux trafics. Surtout ces chiffres ne prennent en compte que les cas signalés. De plus, il n’existe pas de données détaillées sur les disparitions en France, depuis 2006.

Pour comprendre pourquoi ce trafic est beaucoup plus important il faut prendre un peu de hauteur pour voir ce qui se passe au niveau global et avoir plus de données sur la traite humaine au niveau mondial.

L’épidémie sous sa forme la plus grave.

Le cas des enfants et la pédophilie en réseau

La pédophilie et les crimes contre les enfants sont sans aucun doute l’épidémie la plus sérieuse et la plus importante face à laquelle le monde entier se trouve actuellement.

Pour preuve, la quasi-totalité des conflits, divisions, et problèmes auxquels nous faisons face en tant qu’êtres humains sont directement, ou indirectement liés au fait que ce crime contre l’humanité tout entière doit être accru, dissimulé, ou permettre de renforcer le pouvoir de ceux qui se nourrissent de ce fléau pour continuer à exister. Lorsque l’on remonte la pyramide de contrôle du monde actuel, on trouve à chaque niveau ce problème sous une forme ou une autre.

La Commission d’enquête du Tribunal International pour la justice naturelle sur le trafic humain , qui s’est tenue en 2018 dresse assez bien le portrait de cette crise humanitaire et les différents cas dans lesquels la plupart de ces crimes se produisent :

Robert David Steele sur les différentes façons dont les enfants sont trafiqués.

 Ces enfants sont :

  • Élevés par leurs familles comme source de revenue, ils vont ensuite les vendre (ils n’auront pas de certificat de naissance et seront intraçables).
  • Sont importés du monde entier par containers (La encore ils n’ont pas de papiers et sont intraçables dans le pays en question).
  • Sont enlevés partout dans le monde (par des criminels, mais plus largement par les organisations qui sont censées les protéger. Un exemple est le cas des services de protection de l’enfance aux USA (CPS) qui sert de plateforme pour ces trafics.

Cette traite concerne au bas mot 8 millions d’enfants chaque année.

Comment un nombre aussi élevé d’enfants peut-il passer inaperçu ?

Grâce à un système de mouvement et de stockage de ces nombreuses victimes, très structuré, et loin du monde du digital. Au lieu de cela, ces opérations sont similaires à celles de la fin des années 1940, car ces entreprises secrètes sont gérées manuellement sur papier et sur des systèmes de cartes perforées qui rappellent les entreprises commerciales et les camps soutenus par la cabale criminelle pendant la Seconde Guerre mondiale. Le gouvernement des États-Unis et le gouvernement allemand nazi ont tous deux utilisé la technologie des cartes perforées IBM pour certaines parties de leurs opérations dans les camps de concentration et pour la tenue de registres.

IBM Punch Card WW 2

 

Ce système est très vaste, et comprend :

  • Un enchevêtrement d’entreprises internationales qui servent de couverture a ce trafic.
  • Un système maritime utilisant les ports du monde entier, des containers et des entreprises maritimes mondialement connues pour le transport.
  • Un système d’enchères en gros, qui se tient dans les entrepôts des ports, aéroports ou autres lieux où ses enfants atterrissent.
  • Un système de tunnels souterrains et de bases militaires abandonnées pour transporter et stocker ces enfants à travers tout le pays (cet exemple est spécifique aux USA, mais sans doute aussi à d’autres pays dans le monde).
  • Un système de transport terrestre (Aux USA, la frontière sud a servi pendant longtemps à faire passer illégalement [entre autres], des bus entiers d’enfants destinés à ce trafic.)

Bon à savoir à propos du mur à la frontière mexicaine.

Timothy Ballard, le fondateur d’opération Underground Railroad , a rassemblé d’anciens agents de la CIA, des forces de l’ordre et des agents qui mènent des efforts coordonnés pour identifier les victimes de la traite et les sauver de leurs ravisseurs. Timothy a travaillé pendant 17 ans dans des opérations d’infiltrations qui incluent notamment 10 ans de lutte contre le trafic sexuel à la frontière sud des États-Unis. Il souligne que le renforcement du mur frontalier a été l’un des outils les plus efficaces pour secourir les enfants victimes de la traite.

De plus, il faut savoir que les institutions gouvernementales sont en général au courant et protègent ce commerce au plus haut niveau. Raison pour laquelle ce business n’est jamais inquiété. Pour les personnes qui sont dépositaires de l’autorité publique (qui sont pour la plupart de bonnes personnes coincées dans un système défaillant) il devient alors impossible de faire quoique ce soit, car les ordres viennent toujours d’en haut pour ne rien faire.

 

  • Pour servir d’esclaves sexuels (des dîners à la maison blanche au trafic de rue, aucun niveau n’y échappe). C’est une énorme source d’argent via la prostitution des enfants.
  • Chantage des personnes au pouvoir via les opérations « brownstone ou brownstar» qui filment ces personnes lors d’abus sexuels sur des enfants.
  • Rituels de sacrifice d’enfants – Source d’énergie, d’esprits, de démons.
  • Les enfants cannibales (canaan baal) sont mangés lors de ces rituels.
  • Satisfaction sexuelle des pédosadistes.
  • Trafic d’organes, des parties du corps et remplacement d’organes pour les élites.
  • Source de cellules souches, de sang, d’adrénochrome et de tout autre élément utile.
  • Contrôle des parents via leurs enfants.
  • Le contrôle mental : Il fonctionne mieux chez les enfants de moins de 3 ans, de sorte que les individus contrôlés par l’esprit peuvent être utilisés en tant qu’esclaves sexuels, super soldats, le développement de pouvoirs tels que la visualisation à distance, le travail sur des projets secrets (black Projects), et autres expériences dont les enfants ne se rappelleront pas.
  • Utilisés pour Provoquer le chaos et le désordre. (Gangstalking , mouvements de contestations, etc…)

Les enfants sont donc une ressource précieuse pour cette cabale, surtout s’ils sont contrôlés.

 

Source : qanon-france.com