PSYCHOSE – CORONAVIROSE – VACCINOSE – Mensonges d’État

0
284

Les Mensonges d’Etat sont Récusés par les Etudes Récentes Emanant du Paradigme Officiel

Caveat. Dans cette partie de mon article, je reprends des études très récentes émanant de la “partie adverse”, si je puis dire, à savoir émanant de scientifiques qui ne remettent pas en cause l’hallucination collective eu égard à l’existence d’un Covid/2019 – mais qui remettent en cause, nonobstant, les mensonges de la Macronie et de tous les Etats, de par le monde, car cette opération psychologique spéciale, de type 9/11, possède aujourd’hui une envergure planétaire.

Le 19 mars 2020, la Revue Nature a publié une étude intitulée “Estimating clinical severity of COVID-19 from the transmission dynamics in Wuhan, China”. Nous y apprenons, qu’au 29 février 2020, ce sont 2838 personnes qui sont décédées de problèmes respiratoires libellés sous la dénomination “Covid/19”, à Wuhan même – et depuis, la mi-décembre 2019. [1] Cette étude stipule, de plus, que le taux de mortalité, eu égard au nombre de “cas dénommés positifs” serait, donc, de 1,4% – et de 0,6% pour les moins de 30 ans et de 5,1% pour les plus de 59 ans.

Si je puis réitérer ce que j’ai déjà relaté dans mon dernier essai. Pour la province de Hubei, la plus touchée – supposément – par le Covid/19, ce sont 37 144 personnes qui sont décédées, en 2015, de Maladies Pulmonaires Obstructives Chroniques. Cela correspond à 102 personnes par jour – donc, 25 personnes, par jour, à Wuhan même, dans la mesure où le quart de la population de la province d’Hubei y est concentré. [2]

Cela veut dire qu’en temps normal – à savoir, hors psychose générée par l’Etat Chinois – ce sont 1875 personnes qui meurent , à Wuhan même, (en deux mois et demis) de Maladies Pulmonaires Obstructives Chroniques. Ces statistiques ne prennent pas en compte l’accroissement naturel annuel de la démographie Chinoise, à savoir 0,37 %. Ce chiffre met en valeur que la différence, d’environ 1 000 personnes, doit être imputé, premièrement, à la Psychose d’Etat et, secondement, aux pathologies sévères, dont souffraient les décédés, auparavant – ainsi que l’étude Italienne du 18 mars 2020 le met en exergue.

Devons-nous en conclure que l’épopée de Covid/19, dans “l’épicentre” de Wuhan fut une construction de l’Etat Chinois ? Très certainement.

En effet, l’Institut Supérieur de Santé de Rome, le 18 mars, a publié sa première évaluation – présentée sous la plume des journalistes de Bloomberg, Tommaso Ebhardt, Chiara Remondini et Marco Bertacche – de l’état de santé de tous les Italiens prétendument décédés du Covid/19. Cet Institut a examiné les bilans médicaux de 18% des 2500 décédés en Italie. Près de la moitié des “victimes” souffraient, déjà, d’au moins trois pathologies majeures. Un quart des “victimes” souffraient, déjà, d’au moins une ou deux pathologies majeures. Plus de 75% d’entre elles souffraient d’hypertension artérielle et un tiers souffraient de pathologies cardiaques. La moyenne d’âge des décès est de 79 ans. Les quelques “victimes” en-dessous de 40 ans souffraient, déjà, de pathologies très sévères. [3] [4] En conclusion, 99% des personnes décédées souffraient, auparavant, de très lourdes pathologies. Pour la traduction en français sur le site Turbulence: [5]

Tous ceux qui annoncent que 70 % des Français – ou des Allemands ou de la population mondiale – vont contracter ce virus sont des criminels, tout autant que ceux qui annoncent, triomphalement, qu’une seconde vague va frapper la tranche d’âge de 30 à 50 ans.

Selon les données publiées, le 18 mars 2020, par l’Institut Supérieur de Santé de Rome, 98% des décès “attribués” au Covid/2019 se situent dans la tranche d’âge de 60 à 90 ans et 87% se situent dans la tranche d’âge de 70 à 90 ans. [59] Selon le Professeur Ricciardi, cet Institut considère que seulement 12% des certificats de décès attribués au Covid/2019 ont un lien direct avec le “coronavirus”….

Le 5 mars 2020, la London School of Hygiene and Tropical Medicine, a publié une étude qui met en exergue la dichotomie entre, d’une part, les discours officiels quant à la coronavirose covid/19 et, d’autre part, les bilans réels, et non trafiqués, qui ont été publiés eu égard aux individus testés positifs, et décédés, qui furent séquestrés pendant un mois entier sur le navire de plaisance Diamond Princess: à savoir 7 décès sur 3711 passagers et un pourcentage très bas de positifs symptomatiques ou asymptomatiques. [6] [7]

Cette étude est totalement, et strictement, en phase avec les déclarations récentes du Professeur Didier Raoult. Qui sont les réels propagateurs de fakenews et de psychose assassine ?

Le Professeur Didier Raoult est une éminence mondiale de la virologie et de la bactériologie – s’il en est. C’est même un vaccinaliste, même si modéré. On peut difficilement l’accuser de “conspirationnisme”!! Il fait partie du haut-comité scientifique – créé par la Macronie, ex nihilo – et précise: « J’y dis ce que je pense, mais ce n’est pas traduit en acte. On appelle cela, des conseils scientifiques, mais ils sont politiques. J’y suis comme un extra-terrestre ».

Le Professeur Didier Raoult accuse les Décodeurs du Monde et Fakebook d’avoir catalogué ses vidéos en fake-news. Il précise, dans un interview du 16 mars 2020, publié chez Marianne que: « La dangerosité, je ne sais pas ce que cela veut dire. Elle dépend de l’échantillon qu’on observe. On peut regarder en Corée du Sud où l’on a fait ce que je préconise depuis le début, à savoir détecter et traiter, ou dans la plus grande folie réalisée au Japon en coinçant des personnes âgées sur un bateau de croisière, un modèle expérimental équivalent à mettre ensemble vingt souris dont quatre infectées pour regarder combien seront contaminées. » [8]

Pour ricocher sur son commentaire quant à la pseudo-dangerosité du phénomène dénommé Covid/19, la Revue Nature Medecine a publié, le 17 mars 2020, une étude Australienne intitulée “Breadth of concomitant immune responses prior to patient recovery: a case report of non-severe COVID-19” [13] mettant en exergue la capacité du corps physique de combattre le dénommé Covid/19, d’éliminer l’infection en l’espace de quelques jours, de recouvrer une bonne santé… tout comme dans les situations les plus classiques de grippe annuelle. Un résumé de cette étude est présenté sur le site de l’Université de Melbourne. Selon le Professeur Kedzierska: « Nous avons démontré que même si le COVID/19 est généré par un nouveau virus, une réaction immunitaire robuste, dans un spectre de divers types de cellules, chez toute personne en bonne santé, était concomitante d’un recouvrement clinique similaire à ce que l’on peut percevoir avec la grippe. » Selon cette étude, plus de 80% des cas de Covid/19 sont bénins à modérés.

Source :  Delta de la lyre (Profil & Articles associés)