Vos gueules les mouettes !

0
54

par Thierry Theller.

En introduction, ce billet, en forme de tableau fantasmagorique, vise à recadrer grosso modo un topo global sur un attrape-nigaud nommé Covid-19. En réalité, un « coronalaïus » fourre-tout qui, excepté les sempiternelles platitudes verbo-maniaques mondialistes, dissimule à peu près tout ce que la bassesse des porte-parole mainstream ne comptait jamais divulguer au grand public.

À commencer par le système ultra libéral, dans lequel la situation financière des banques est devenue à ce point catastrophique, qu’elle a quasiment atteint aujourd’hui son point d’ébullition.

Du coup, nul besoin ici de sérum de vérité pour comprendre qu’une prévisible panique bancaire menace désormais les épargnants français. Et que cette panique, à l’instar des banques grecques d’hier et celles libanaises d’aujourd’hui, sera sans doute suivie d’un important retrait de cash : favorisant ainsi un « bank run » français sinon inévitable, du moins hautement probable.

Ce qui suffit à expliquer, entre autres subversions mondialistes, pourquoi la pose de sabots de denvers médiatiques sur toutes les informations dévoilant les traîtrises, les contre-vérités totalitaires et les cachotteries des maîtres à mentir mondialistes est devenue la première urgence de leurs préoccupations.

Pour autant, la liste des forfaitures ultra libérales ne s’arrête pas là. Voici, résumé, un petit assortiment sordide de leurs capacités de nuisances actuelles ou encore à venir. Qu’on en juge : Appauvrissement programmé et sans précédent des peuples. Enrichissement miraculeux de tous les « Big Pharma » de la planète : suite à une stupéfiante opération financière réussie de projets vaccinaux de masse.

Statistiques des décès Covid-19 sournoisement trafiqués. Désinformation médiatique tout azimut. Instrumentalisation cynique — délibérément entretenue — des peurs et des paniques populaires.  Leurre des « Ausweis » façon Gestapo et celui des assignations à résidence de millions de Français, contestées par nombre de scientifiques… etc. etc.   

À quoi s’ajoutent encore les nombreuses obstructions à l’information alternative, principale priorité étant donnée au “droit” irréductible de se taire…

Bonjour l’ambiance, donc ! 

***

« Arbeit macht frei ». C’est ce que pouvaient lire, dans les années quarante, à l’entrée d’Auschwitz, les nouveaux arrivants condamnés au “tourisme” obligatoire de l’indignité humaine. Traduite en français, cette expression allemande signifie : Le travail rend libre.

Aujourd’hui, cette formule, soigneusement amputée du mot « travail », a été généreusement adoptée  par les 1% des richissimes dépravés moraux de la tribu dominante des fossoyeurs d’humanité. À tel point que, à l’allure où vont les choses : taillées à la mesure de la plèbe, on peut déjà parier que plus rien ne leur interdira bientôt l’emploi d’expressions aussi « bucoliques » que : « L’esclavage rend libre… » – « L’euthanasie rend libre »…, – « La mort rend libre »… – etc.

Il est vrai que, pourquoi se gêner, la liberté a bon dos. Notamment à notre époque où, désormais, en matière de contrôle, de réclusion civile et d’anéantissement des masses, les dévergondés ploutocratiques de ce temps, totalement dépourvus de scrupules, ne s’embarrassent plus guère d’approximations humanitaires.

C’est sans doute pourquoi, en prévision des prochaines et imminentes funérailles des libertés individuelles, y compris l’imprescriptible droit à la vie de chacun, toutes les portes des abattoirs impérialistes demeurent à présent grandes ouvertes. Et n’attendent plus que s’y engouffre la foule du « bétail » humain, jugée par les Ordonnateurs criminels du Nouvel Ordre Mondial comme étant insupportablement encombrante.

Or, cet encombrement démographique de gens considérés comme sous-produits-humains improductifs, exige d’être “traité” sans retard. Faute de quoi, le projet d’instauration totalitaire d’un monde définitivement servile risque fort de leur échapper ou de se voir suspendu sine die.

Sauf que cela, – bingo ! – les pilleurs de richesses apatrides l’ont parfaitement bien compris.

D’autant que, de leur point de vue aveugle, l’heure semble maintenant venue de signifier aux populations visées que les « permissivités » d’hier… — désormais en liberté surveillée — ont fait leur temps. Et, que, désormais, la coupe démocratique étant pleine… il importe de la vider au plus vite.

À fortiori, quand ces populations se montrent aussi peu enclines à vouloir franchir le Rubicon luciférien d’une définitive et avérée mise sous scellés de leurs droits fondamentaux.

D’où l’acharnement mis, à coups de gourdin et de lois répressives, à la machiavélique poursuite d’une éternelle et criminelle chasse aux profits sans fin. Sans oublier celui du constant recours aux multiples ressorts crapuleux d’un processus ininterrompu et confiscatoire des intérêts nationaux des peuples. Voire, sous des prétextes plus ou moins fallacieux ou plus ou moins outrés, de leur mise sous séquestre policière : aujourd’hui pudiquement appelée « Confinement ».

Dès lors, ceci expliquant cela, tous les coups sont permis : ramdam médiatique, couacs sociaux, subornations, corruption, etc. L’ensemble visant à déstocker drastiquement tout ce qui s’oppose à l’appropriation pure et simple de la totalité de ce qui constitue encore – de plein droit – l’héritage vital de l’humanité toute entière.

À savoir, la libre circulation des personnes et le respect de toute vie humaine. À quoi s’ajoutent, – outre les conditions indispensables à la continuité de son espèce – la transmission héréditaire d’un patrimoine biologiquement sain, ainsi que le libre accès aux ressources naturelles et non polluées de son périmètre de vie.

Sauf que, dans ce domaine, l’Empire mondialiste et son Barnum militaro-économique ; avec ses ingérences bellicistes, ses pesticides et ses – bricolages viraux – à répétition, a fait en sorte que nous sommes aujourd’hui infiniment plus proches de la mise sous cloche génocidaire du genre humain que de sa survie.

C’est pourquoi, à propos de ladite survie, l’abuseur publique n° 1 – alias E. Macron : le cornecul de service du circus européiste, dans son légendaire numéro de casse-bonbons populaires, nous récite sempiternellement le même « Mantra » : la France est en état de guerre !

L’ennui, c’est que cet éblouissant petit duc des misères sociales omet de nous préciser de quelle France il veut vraiment nous parler. Dans ce domaine, effectivement, mystère et boule de gomme. Sinon brouillard complet !

Du coup, on se perd en conjectures. S’agirait-il de la « douce » France des « lumières » maçonniques ?… De la France du IVe Reich ?… De la France totalitaire des « Ausweis » ?…

Ou de cette France rothschildienne qui, depuis l’an de disgrâce 2017, a véritablement mis sur pied de guerre contre les Français, un safari ploutocratique en —technidolor, digne des plus grandes superproductions de type hollywoodien, jamais organisées sur son propre sol ? 

À moins que ce ne soit l’amère France des glyphosates Monsanto/Bayer. Ces glyphosates qui, — étrange   hasard — ont aujourd’hui complètement disparus des radars politiques et des agendas sanitaires nationaux.

Quoi d’autre ? Oh rien, une paille ! Rien qu’une accumulation ici et là, de vilenies liberticides de nature nomenklaturiste. Et, dans ce domaine, la Macronie de l’Emmanuel n’est jamais à court d’idée ni de punch « viril ». Singulièrement, à l’heure de ses ineffables communications TV. En réalité, un ramassis de postures racoleuses et de jongleries rhétoriques fascisantes.

Pour autant, cette corrida d’arrière-pensées boutiquières : grosse de paillettes et de strass salonards, dissimule mal – ô combien ! – le maquillage permanent… de son incompétence.

Néanmoins, et en dépit de quoi, tout ce salmigondis d’autoritarisme, d’inepties et de soupe à la grimace — préalablement retoqué pour les besoins de la cause oligarchique —, est aussitôt repris de volée par toute une ribambelle médiatique de collabos et de lèche-bottes indécrottables.

Aujourd’hui, en phase terminal, ce monumental Bazar d’habiletés mensongères s’intitule, on l’aura deviné : Mandoline et pipo… Tsoin-tsoin !

Ce qui n’empêche aucunement — allez comprendre ! — que des nuées de groupies et autres aficionados attachés à… sa Majesté maniérée, continuent obstinément d’aduler leur idole genrée et son nid de vipères oligarchiques, aussi vénénifères que malfaisantes.

Quoique, aujourd’hui, — voir les hommages électifs rendus avant-guerre au Sieur Hitler — cette idolâtrie ne soit plus vraiment très nouvelle. Or, cet aveuglement électoral, à l’exemple de la veulerie infantile des électeurs allemands d’autrefois, comporte lui aussi la même logique sociale et les mêmes et tortueux réflexes idolâtres, propres à soulager, soi-disant le temps d’y voir plus clair, certains groupes sociaux trop fatigués, semble-t-il, du poids de leur liberté démocratique.

Sauf que… Vlan !… Patatras ! Aujourd’hui… on a vu !  On a surtout vu que l’infantilisme attardé de certains électeurs suicidaires… eh bien… ça existe… que ça existe vraiment !

Avec, aujourd’hui, les aberrants résultats politiques que chacun peut observer. Preuves par Macron à l’appui !

Suite à quoi : serions-nous tombés dans un univers parallèle ? Paranormal ? Démoniaque ? Un monde carcéral, où les signes funestes abondent et où les attaques arbitraires contre le peuple ne cessent de se multiplier jusqu’à en devenir la norme ? Un monde grand-guignolesque, où les vilains petits canards sociaux et la grande majorité des parias économiques du système bancaire cosmopolite, seront tenus de payer aujourd’hui la corde qui va les pendre demain ?

Pour l’heure, la dérive est patente et pose question. En vrac : paranoïa collective ou réalité ? Cauchemar publique ou rêve éveillé ? Nos yeux seraient-ils en train de nous jouer des tours ? Notre lucidité serait-elle en train de se faire la malle ? Ou, alors, serions-nous tous devenus soudain victimes d’une dépersonnalisation psychotique, en même temps que spectateurs apeurés d’une guerre ploutocratique ? Une guerre froidement déclarée à la fois contre nos intérêts et nos modes de vie essentiels ?

En tout cas, si une réponse existe, on ne la trouvera sûrement pas chez les âmes damnées de la dévastation économique mondiale. Et encore moins sur les terrains minés du labourage de crâne systématique, pratiqué par des « Communicants » essentiellement « confinés » dans le sectarisme du mensonge journalistique subventionné.

Reste que, pour couronner le tout, à faire pâlir d’envie J. Goebbels soi-même, on se doit de re-redire que tous ces éminents spécialistes du charlatanisme médiatique n’ont choisi, pour seuls moyens de subsistance, que l’agitation permanente de contre-vérités impérialistes et de bobards politiques, martelés en boucle.

C’est dire combien la ligne jaune de la désinformation passe aujourd’hui par l’interdiction absolue de dériver hors des clous oligarchiques de la police de la pensée mondialiste.

À cet effet — processus sanitaire et économique de tiers-mondisation oblige —, l’opinion doit être maintenue sous contrôle. Coûte que coûte ! D’ailleurs, dans cette perspective, aucune remise en cause ou alternative autre que celle de l’obligation de se taire ne sera admise.

Par exemple, celle du nombre de morts supposés sur le champ de foire de la désinformation médiatique et du verrouillage des causes létales réelles et dissimulées par la propagande cosmopolite. Sans compter cette info plus ou moins occultée : « L’âge moyen de ceux qui sont décédés en Italie était de 81 ans, et l’état de santé de plus des deux tiers de ces patients présentait un terrain favorable. Il convient cependant de noter également qu’ils montraient un syndrome de détresse respiratoire aiguë (SDRA) dû à la pneumonie du SRAS-CoV-2, avaient besoin d’une assistance respiratoire, sans quoi ils ne seraient probablement pas décédés ».

Lien – Virus Corona : Un haut responsable de la santé réclame une commission d’enquête.

Du reste, et dans cette optique, comment se fait-il que des virus aussi virulents que le Choléra, la Dengue, le Chikungunya, le Zika, le Sras, le Mers, l’Ebola, etc. – ont-ils été sciemment soustraits et tenus à l’écart de l’attention du grand publique ? Et surtout, pourquoi ces virus, pourtant responsables d’un nombre important de morts dans le monde, n’ont-ils jamais fait l’objet d’aucune répercussion médiatique alarmante ?

Le système cosmopolite aurait-il des raisons que le commun des mortels n’aurait pas ? Par exemple, le génocide de l’intelligence ? Ou l’holocauste des droits souverains de la personne humaine ?

Autant de questions – « Recherche Sherlock-Holmes désespérément ! » – restées à ce jour sans réponses…

Ci-dessous, un lien d’une vidéo magistrale de Boris Le Lay. À voir absolument de bout en bout.

Quoi qu’il en soit, au chapitre de l’enfumage des masses, il est tout de même quelque peu bizarre qu’on ne puisse trouver aucune mention médiatisée quant aux décès survenus suite à des maladies de type iatrogéniques ou nosocomiales…

Dans ces conditions, on ne peut donc s’étonner que, au centre de cette salade virale, seul le Covid-19 demeure l’unique et inoxydable champion d’un agit prop hors normes qui, prodigieusement propulsé par la violence propagandiste des médias dominants, propage ses effets morbides aux quatre coins de la planète. Vous avez dit exacerbations médiatiques ? Bigre !

Sauf que, destinée à distraire les populations de la véritable nature du danger qui se trame derrière leurs dos, cette agitation apocalyptique de l’opinion cache, entre autres motivations peu reluisantes, une réalité économique mortifère. En clair : le sinistre et prochain avènement d’une paupérisation des peuples, absolument jamais vu jusqu’alors. Et sans équivalent connu à l’époque moderne.

Mais… Il suffit !… Stop !… silence SVP…. Autrement, les hordes de rastaquouères politiques des plateaux télé, les croque-morts doctorants du système médiatique aux ordres et les âmes puantes du IVe Reich européiste, tous accrédités par la dictature macronienne, risquent fort de ne plus s’entendrent jacasser en rond sur tout et n’importe quoi.

Et encore moins de pouvoir enfoncer dans le cul de M. Tartempion le clou de la trouille. Une authentique trouille de morts-vivants pétochards. C’est-à-dire, une trouille chromée nickelée qui, en son temps, déjà, avait fait grincer les dents d’un certain Léo Ferré qui, dans sa chanson, ne l’a pas envoyé dire. Démonstration : Article 1 : J’ai peur – Article 2 : J’ai peur – Article 3 : Où sont les toilettes ?

Démonstration à laquelle Emmanuel Kant aurait sans doute pu encore ajouter cette phrase de son cru : « Si tu te comportes comme un ver de terre, ne t’étonnes pas qu’on finisse par t’écraser ».

Pour sa part, Guy Béart, n’en disait pas moins, en chantant : « Le premier qui dit la vérité, il sera exécuté ».

Comme Didier Raoult, d’ailleurs, qui, à propos de peur nous déclare : « Gardez confiance et arrêtez d’avoir peur » –

Il n’est pas le seul dans ce cas. Un cercle de plus en plus impressionnant de francs-tireurs scientifiques récuse, de concert avec lui, les aboiements médiatiques des chiens de garde de l’actuelle nomenklatura totalitaire. Voir Bruce Lipton.

Voir également des Sites comme RI/Sott net/, etc. – qui allongent encore la liste de femmes et d’hommes de science opposés aux incessants discours de panique et de peur populaires. Une contestation argumentée qui, aux portes du totalitarisme macronien, nous prend ici les allures d’un crime de lèse-préséance mensongère et équivaut à tailler des croupières à tous les bonneteurs politiques de la falsification sanitaire.

Ce qui explique comment, entre désinformation politique et compétence scientifique, le « Noyau dur » du contrôle des populations a choisi son camp. D’où la virulence des miradors de la peur : braqués tout à la fois sur ce qui dérange et sur ce qui déroge à la logique carcérale d’un « confinement » surréaliste imposé au plus grand nombre de Français.

En réalité, cet embrouillamini politico-sanitaire ne sert qu’une seule cause : celle de l’effondrement total des libertés humaines : définitivement détachées alors de toute initiative indépendante. Et cela passe d’abord, on ne cesse de le constater chaque jour, par l’installation durable du piège émotionnel de la peur.

À partir de quoi, établir ensuite un irréversible contrôle sur toute tentative future de résistance populaire, n’est plus alors qu’un jeu d’enfant. Or, ce jeu, qui n’est un secret pour quiconque, consiste à fendre l’armure psychologique des masses avant que de pouvoir définitivement les Mâter. D’ailleurs, à cet effet, on le sait à présent, une simple « Damoclès » médiatique aura suffit. Quant à la peur, elle, eh bien… elle connaît son boulot…

Sauf que nombre de virologues intègres connaissent également le leur, et que ces scientifiques-là, n’entendent ni se faire conter des âneries par le premier crachoteux de carabistouilles scientistes venu, ni ne sont disposés à se laisser Mâter !

Du coup, pour ceux-là, scientifiques comme lanceurs d’alertes mis à l’index — dont l’homme à abattre Boris Le Lay, déjà cité — le message « gestapiste » qui leur est lancé est sans ambigüité et ressemble furieusement à un ordre fliqué, du style : tenez-vous à carreau et bouclez-la !

Avant de conclure, un mot sur un certain Bill Gates : richissime philanthrope autoproclamé, mais authentique businessman certifié en vaccins pseudo curatifs. Voire carrément toxiques.

Le dépeindre ici reste l’affaire d’un instant. En effet, le principal trait de génie de ce spécialiste es combines, c’est son habileté à instrumentaliser bon nombre de peurs populaires, mais c’est aussi son incroyable doigté à savoir les transformer en… un monument de rentabilité.

Idem pour Goldman Sachs qui, planqué derrière sa banque éponyme et ses stocks d’or, a osé déclarer sans rire : « Guérir les malades n’est pas un modèle d’affaires durable ».

Sauf que, pour dire le vrai, l’important n’est pas là. Car, ce qu’il faut vraiment retenir, c’est qu’avec la clique des Bill Gates, Goldman Sachs et Consort, c’est la générosité même qui vient frapper à nos portes. Sans tabous ni frontières ! D’ailleurs, dans quelques temps, les Français auront l’occasion de le vérifier par eux-mêmes. Puces RFID et G5 en prime !

Après quoi, preuve sera faite que les amateurs de dividendes – en or massif sont tout à fait capables de prendre le temps de faire copain-copain avec n’importe lesquels d’entre les futurs et très lucratifs antidotes vaccinaux qui, le moment venu, seront aussitôt disponibles sur le marché mondial de la mort. Sur ordonnance médicale obligatoire ???

Ce qui démontre, contrairement à la chloroquine…  sans aucune valeur marchande celle-là,  que les cerveaux fêlés du cosmopolitisme bancaire accordent toujours le plus grand intérêt à la Santé financière « publique »… de leurs cobayes. Leurs motivations ? Ce simple leitmotiv : « Pourvu que ça rapporte »…

Or, précisément, les vaccins ça rapporte ! Ça rapporte même gros !

Toutefois, une mention doit être faite à la décharge de la conscience marchande de ces courtiers en bonheur humain, qui, grands philanthropes bâtisseurs d’illusions devant Mammon, ont prévu d’offrir de fastueuses excursions ad patres au plus grand nombre d’entre-nous. Traînes-sébiles et traînes-cercueils compris. Et que la constance de cette pratique est d’autant plus méritoire que la fabrication de millions de vaccins réputés problématiques et controversés, n’est pas sans leur occasionner quelques petits débours… Les métaux lourds, l’aluminium, le squalène, les adjuvants, etc. – en font foi. Et ne sont pas prêts d’être contredits. Destruction d’humanité oblige !

Par ailleurs, pour ceux qui l’ignoreraient encore, au cas où de futurs virus et autres vaccins à sornettes ne suffiraient pas à les réveiller… qu’ils sachent qu’il leur sera toujours possible de s’octroyer une petite « sieste » supplémentaire de calme repos, avec un bloc-notes tout droit sorti de l’outre-enfer mondialiste : fort discrètement dénommé : « AGENDA 21 ». 

Pour info : cet « Agenda » dit 21, est toujours disponible chez tous les distributeurs agréés de Galères totalitaires : façon Rockefeller/Rothschild/Soros & Co.

Note : Pour ceux qui s’intéressent au contenu du bouillon d’onze heures, que des bataillons de prédateurs cosmopolites nous préparent d’ores et déjà, mais aussi pour tous ceux qui souhaitent découvrir la véritable nature des merveillosités humanistes promises par l’Agenda 21 : SVP – cliquer sur le lien ci-dessous :  United Nations – NWO : Agenda 21 & Agenda 2030 [1]

Pour le reste, autocensure oblige…  Chuuut… Please… « Vos gueules les mouettes » !

———————–

Vidéos de scientifiques opposés au confinement :

 

Source : reseauinternational.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici